Traduction automatique
de ces 3 langues en haut de page

English
 
Deutsch
 
 

 

 

 
 
Hem, 1000 ans d'Histoire
 

Le tramway à Hem

 
Continuez votre visite

 

 

 

Cliquez sur l'enveloppe pour adresser un mail


En 1874 à Lille, 1er tramway sur rail tiré par un cheval,
En 1876, traction à vapeur,
En 1897, traction électrique,
Le 15 février 1904, fondation de la société "le Central Electrique Lille Roubaix Tourcoing"
En 1905, modification de la raison sociale en Electrique Lille Roubaix Tourcoing (E.L.R.T.)


Ligne 3 de Roubaix à Hem

Le 27 juin 1908, mise en circulation de la ligne "3" de la Place de la Liberté à Roubaix, le terminus se situe au café du Rivage à Hem.
La ligne renommée "4" puis "S" sera supprimée en 1951.


Motrice 10 en 1910
(Claude Monet)

Motrice 31 après 1926
(Claude Monet)
Le tramway Roubaix-Hem, place de la Liberté à Roubaix vers le Bd Gambetta


   
Côté gauche

Bd Clémenceau (non pavé) devant l’Observatoire

Les rails à Hem-Bifur
Voir la délibération du 9 décembre 1898
(recto - verso) concernant l'offre d'ouverture du boulevard aux frais des industriels concernés.
A noter, la pompe à essence sur le trottoir de gauche
 
 

Côté gauche
Côté gauche

Rue du Docteur Coubronne

En 1908
, devant l'estaminet "Au Rivage"


Côté gauche
Côté gauche


Plusieurs vues du terminus du café du Rivage sur la route de Forest derrière l'église St Corneille
.
En 1950, le terminus est ramené Place de la République avant le virage de la Place Verte.

 

La ligne "2" Leers-Lille



La ligne est longue de 15,66 Km
de la Place des Buisses au dépôt de Leers
(Document AMITRAM Bernard Lepla
)


Inauguration au dépôt de Leers le 12 avril 1908
   

Mise en service de la ligne le 9 mai 1908




Tramway Lille-Fives-Flers-Annappes-Hem-Lannoy-Leers


Maquette de la motrice type 10 construite en 1908 par la Sté franco-Belge à Raismes
(AMITRAM)


Les deux lignes se séparent au carrefour de la rue Jules Guesde et la rue du Général Leclercq : la bifurcation a donné son nom au lieu dit « Hem-Bifur »

     

Tram vers Leers devant l'hospice (Résidence des Aulnes)

Tram vers Leers aux Quatre-Chemins
(Rue Jules Guesde / rue de la Vallée)



Au départ, la ligne de tramways coupait la ligne de chemin de fer au passage à niveau du Petit Lannoy

Suite à un accident, les Chemins de fer du Nord ont exigé la construction d'un pont.

Tracé de la passerelle sur un plan de 1928
     
Inauguration de la passerelle - Journal du 12 juillet 1913
Curieusement, les tramways sont appelés, par le journaliste, des" cars" !

Reconstruction de la passerelle suite à sa destruction par les allemands en 1918
Journal de Roubaix 19.09.1920

 

La ligne de tramways passe, alors, au-dessus de la ligne de chemin de fer Roubaix-Somain par une passerelle puis rejoint la rue Jules Guesde. Les passagers pouvaient voir, en passant, les ouvriers de la blanchisserie travailler dans les ateliers.

     

Détail d'une en-tête de lettre commerciale de la Blanchisserie du Nord
Plan de la butte en 1908
Trace de la butte au coin de la rue de la Blanchisserie et rue Aristide Briand
     
Côté gauche

Rue Jules Guesde

Station de Hem-Bifur : une aubette abrite les passagers dans l'attente du passage de leur tramway.
 
     
Côté gauche

Tram Leers-Lille devant la ferme Franchomme en 1953

Rue de Lille
     
Côté gauche

Les rails rue de Lille

Arrêt du tramway Lille-Leers à « l’Auberge de l’Hempempont »
vers 1910 et vers 1930
(notez le changement des modes d'habillement)
 


En mars 1935, le terminus est ramené à Lys les Lannoy (rue de Leers) et le parcours Lannoy‑Leers est repris par une nouvelle ligne indice "T" Wattrelos‑Leers‑ Lannoy (tronçons des lignes 2 et 3) et sera supprimée le 23 février 1936.
Le 2 janvier 1936, le terminus est ramené à Lannoy (rue des Bouchers).
Le 20 mai 1940, le terminus est ramené à la Chapelle d'Elocques du fait de la guerre 1939/1945.
Le 13 octobre 1940, le terminus est reporté à Flers Bourg.
Le 27 janvier 1947, le terminus est reporté à Hempempont.
En 1947, le terminus est reporté à Hem Bifur.
Le 18 janvier 1954, la tête de ligne est reportée à la place du Théâtre à Lille, déviation par les rues Léon Trulin, des Arts, Boulevard Carnot, glacis des fortifications de la porte de Roubaix, carrefour Labis, rue Eugène Jacquet et terminus ramené à Flers Bourg.
Le 15 juillet 1956, suppression de la ligne et les services seront assurés par le réseau de Lille indice "K".

 

Monsieur MONGY

Né le 21 mai 1840, Monsieur MONGY entre aux services de la Ville de Lille à l'âge de 19 ans
En 1865, il est nommé chef du Bureau des dessinateurs, Inspecteur principal et chef du service des Etudes.
En 1869, Monsieur MONGY commence à s'intéresser aux Tramways puisqu'il est amené dès 1872 à étudier la création du premier réseau de tramway dans la ville de Lille et établir le cahier des charges qu'il signe en 1873. Monsieur MONGY devient ingénieur le 30 juin 1879 au service des Travaux.

En 1896, il quitte l'administration municipale pour rentrer dans l'administration Préfectorale. C'est au cours de cette période qu'il conçoit le projet de Boulevard destiné à relier entre elles Lille à Roubaix et à Tourcoing et imagine qu'il serait longé par un tramway confortable et rapide.
Monsieur MONGY quitte l'administration préfectorale en 1900 pour mettre son projet à exécution et fonde la Compagnie des Tramways et Voies Ferrées du Nord.
En 1904, Monsieur MONGY rétrocède au Central Electrique Lille Roubaix Tourcoing une partie de la concession qu'il venait d'obtenir et suivra les travaux de construction des lignes Départementales projetées. Monsieur MONGY disparaîtra en 1914 à l'âge de 74 ans.
Son nom reste affecté aux lignes de tramways subsistantes ainsi qu'à une rue d'accès au Dépôt à Marcq en Baroeul et un arrêt dans le centre de Roubaix.

Document AMITRAM

Cliquez sur le logo pour visiter le site de AMITRAM



 
En cliquant sur les images, vous pouvez visionner ces documents agrandis.
   

Suite de l'exposition